La législation du CBD au Maroc : ce qu’il faut savoir

Si vous résidez ou voyagez au Maroc, vous avez peut-être entendu parler du CBD, une substance dérivée du cannabis qui a suscité beaucoup d’intérêt ces dernières années.

Le cannabidiol (CBD) est connu pour ses effets bénéfiques sur la santé et le bien-être, mais qu’en est-il de sa légalité ? Dans cet article, nous abordons les aspects liés à la réglementation du CBD et du cannabis au Maroc.

Législation du cannabis au Maroc

Le Maroc est considéré comme l’un des principaux producteurs mondiaux de cannabis, majoritairement destiné à la production de hashish. Malgré cela, il est essentiel de rappeler que la culture, la vente et la consommation de cannabis sont illégales dans le pays.

Cependant, en mars 2021, le gouvernement marocain a approuvé un projet de loi permettant l’utilisation légale du cannabis à des fins médicales, industrielles et scientifiques. Le but étant de donner une base légale aux agriculteurs qui cultivent traditionnellement la plante dans certaines régions du pays.

Ce changement législatif ne veut pas dire que la consommation récréative du cannabis sera autorisée. En revanche, cela créera des opportunités économiques pour le secteur et pourrait permettre au pays de développer une industrie légitime autour du cannabis.

L’impact prévu de cette loi

L’usage légal de cannabis est, entre autre, lié à la production et l’exportation de produits dérivés utiles dans différents secteurs. Tel que :

  1. La production de médicament
  2. L’utilisation dans des industries textiles
  3. La production de matériaux de construction

Cette nouvelle orientation pourrait profiter à un grand nombre de cultivateurs marocains. Il reste néanmoins à attendre la mise en place d’un cadre juridique qui encadera ces nouvelles activités.

Le CBD et sa réglementation au Maroc

Au regard de la législation marocaine, le CBD n’est pas expressément mentionné. Cependant, on peut considérer qu’il est soumis aux mêmes lois et restrictions que celles applicables au cannabis. D’autant plus que le CBD est une substance extraite du cannabis.

Même si la législation entourant le cannabis évolue progressivement, cela ne signifie pas de facto la possibilité d’acheter librement des produits contenant du CBD pour des usages récréatifs ou de bien-être. Il convient donc de rester prudent quant à la commercialisation ou la consommation de ces produits.

Les exceptions potentielles

Étant donné les changements en cours concernant la légalité du cannabis à des fins industrielles, médicales et scientifiques, il se pourrait que le Maroc voie prochainement apparaître sur son marché des produits à base de CBD répondant à certains critères de qualité et de traçabilité.

Toutefois, il est recommandé de suivre attentivement l’évolution des lois et de se conformer strictement aux réglementations en vigueur pour éviter toute sanction ou poursuite judiciaire.

Les sanctions encourues pour usage illégal

Il est important de rappeler que la possession, la vente et la consommation de cannabis restent illégales au Maroc. Les personnes contrevenant à ces règles peuvent être passibles de sanctions pénales, telles que :

  • Des amendes
  • De la prison
  • La confiscation de produits

Par conséquent, il est essentiel de respecter les lois sur le cannabis et son dérivé qu’est le CBD tant que leur législation n’a pas évolué.

Conseils pour les voyageurs

Pour ceux qui prévoient de voyager au Maroc et souhaiteraient consommer du CBD, il est crucial d’être informé des risques associés et de suivre scrupuleusement la légalité. Le mieux est de suivre par les canaux officiels l’évolution de la loi sur la marijuana et ses manifestations dans le pays.

En attendant une évolution future de la législation, il est fortement recommandé de ne pas transporter ni utiliser de produits contenant du CBD lors de votre séjour au Maroc. Cela vous permettra de profiter pleinement de votre visite sans avoir à vous soucier des problèmes juridiques potentiels.

L’importance de la prudence

En résumé, la législation du CBD au Maroc peut être considéré comme illégale par défaut, étant issue du cannabis. Cependant, des changements sont en cours pour autoriser la culture et l’utilisation de cannabis à des fins non récréatives. Par conséquent, il est crucial de rester informé des évolutions législatives et de faire preuve de prudence concernant l’usage de ce type de produits.

Partagez cet article :

Facebook
Twitter
Pinterest

D'autres news qui peuvent vous plaire